En cette période de grand froid nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne concernant notre lieu de brassage. Et oui celui-ci risque de prendre un coup de froid. Il est alors intéressant de savoir à quelle température notre bière gèle. Les solutions proposées ne sont malheureusement pas exactes, mais permettent de donner une indication sur la résistance de nos précieuses aux basses températures.

Première méthode : Se référer au graphique

Sans doute la plus rapide, et la plus précise, son seul inconvénient est de devoir avoir ce graphe devant les yeux.

Graphique provenant du site de la Fondation La main à la pâte

Deuxième méthode : La formule la température de fusion

Loin d’être parfaite, une formule existe pour se faire une idée. Mais ne permet de donner qu’une tendance, car celle-ci parait absurde pour nos bières à faible teneur d’alcool.

La formule à retenir :
T° GEL = -(%vol./2)+3

Remarque : vu la composition de la bière, la température de gèle ne pourra être supérieur à 0°C.

Cas pratiques :

Une triple belge à 10% : -(10/2)-3=-2°C
Une American Pale Ale à 5% : -(5/2)-3=+0,5°C, donc comme le mentionne notre remarque, à 0°C.

Conclusion :

Comme vous l’aurez remarqué, les deux méthodes se complètent et vous permettent de vous faire une idée sur les températures.
Mon conseil sera de ne pas oublier de chauffer un minimum votre local où sont stockés vos fermenteurs (et vos bouteilles remplies). Sachez aussi que les levures n’aiment pas la congélation. Leur conservation dans la glace a tendance à les tuer.

Le graphique a été repris de Luc Eveleigh, sur le site de la Fondation La main à la pâte.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer