Actualité

Le brassage amateur en 2019 sera-t-il le nouvel eldorado des industriels ?

L’année 2018 était mouvementée chez les industriels, AB InBev annonçait au mois de novembre le lancement de son Drinkworks, LG annonçait au CES le lancement de son Homebrew et le Beermkr faisait 400.000$ de pré-commandes sur Kickstarter.

Ces 3 machines sont différentes. La première propose de préparer sa bière à partir de capsules et instantanément. La seconde propose via un système de capsules de brasser sa bière. Tandis que la dernière propose d’automatiser à l’extrême le processus de brassage et de le rendre accessible au commun des mortels. Elles ont tous un point commun : simplifier à l’extrême le processus de fabrication de la bière.

Le Drinkworks en fonctionnement

Le secteur du brassage amateur est en pleine ébullition. On voit depuis plusieurs mois/années une tendance : nous sommes de plus en plus nombreux. Fin 2017 la American Homebrewers Association annonçait qu’il y avait 1,1 millions de nanobrasseurs américains. Un chiffre qui reflète l’engouement outre-Atlantique. Cette même année la production des brasseurs amateurs américains représentait 1% de la production de bière au pays de Oncle Sam.

Dans le Beverage Daily, AB InBev va même plus loin :

The proliferation of homebrewed beer does not mean that craft beer will go by the wayside; we consider it a success as long as we provide more access to homebrewing equipment and spreading the passion for homebrewing.

Beverage Daily.com

Dans cette optique, AB InBev a acquis Northern Brewers. Et à moindre mesure, Saveur-Biere.com. Ces deux sociétés sont actives dans la mise à disposition de matériel de brassage.

Le géant de l’industrie ne cache pas non plus que son objectif est de faire du brassage de bière une activité aussi facile à mettre en œuvre que de cuisiner. Sa machine Drinkworks est totalement dans cette optique. Quand on voit le succès des plats préparés on comprend que la notion de cuisiner est toute relative pour le grand public. Et que certaines personnes peuvent utiliser ce genre de dispositif.

Brasser c’est bien plus qu’acquérir une machine améliorée à tisane. Car oui, la Homebrew de LG rentre dans cette catégorie. Comme sa grande soeur Drinkworks, celle-ci industrialise la fabrication de bière.

Brasser sa bière c’est avant tout répondre à un besoin de se réapproprier ce que l’on boit. C’est avant tout prendre conscience que le monde de l’immédiateté dans lequel nous vivons peut être ralenti. Car une bière ne peut se faire sans respecter le temps. Une bière créée en 1 semaine dans sa cuisine, ou pire, en 30 secondes, peut-elle être considéré comme une bière avec le vrai goût des ingrédients qui la compose ? Peut-on se vanter d’être un nanobrasseur ou un brasseur amateur ?

A première vue, le grand public est intéressé par ce type de solution. Si celles-ci permettent de faire venir ce même public vers notre hobby, pourquoi pas. Mais malheureusement je crois que c’est un tout autre scénario qui nous attend. Il ne serait pas étonnant de voir ces mêmes personnes aimer les kits proposés par l’industrie. Cette dernière pourra utiliser ces clients comme testeurs de nouvelles recettes et prendre connaissance des tendances du marché. Dans ces conditions, le brassage amateur sera donc bien l’eldorado des industriels … Il risque de devenir une nécessité pour ces grands groupes.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Theme by Anders Norén

Inline
Inline