Une question simple que beaucoup de monde me pose lorsque j’anime un brassin public : Faut-il avoir fait des études de brasseur pour brasser sa bière à la maison ?

Ma réflexion est : faut-il faire des études pour se faire à manger le soir ? Faut-il faire des études pour faire un cake ? Faut-il faire des études pour se servir un sirop grenadine ? Faut-il faire des études pour avoir un potager ? Non !

Évidemment que non, il n’est pas nécessaire de faire des études pour brasser sa bière. Mais il est possible d’approfondir ses connaissances via des études, des formations, l’auto-apprentissage etc. Bien sur que pour gérer une brasserie industrielle, avoir le degré d’études recherché par les entreprises du secteur est toujours mieux et souhaitable. Même si le processus de brassage est sensiblement le même, la machinerie mise en place est plus complexe. Pour votre information, j’ai fait des études en Informatique et en Communication digitale. Je suis donc bien loin du métier de brasseur ou de l’horeca.

Le brassage amateur est avant tout une question de passion. Il est assez facile et rapide d’avoir les bases nécessaires pour brasser. J’aime expliquer aux gens que brasser c’est comme cuisiner. De manière imagée, on peut facilement associer le moût à une grosse soupe. La difficulté venant plus du respect des paliers de température que du choix des ingrédients. Il est facile de faire une bonne bière en respectant quelques bases. Si l’envie vous vient  de suivre un cursus, voici une liste non exhaustive de ce qui est disponible en Belgique francophone.

Quelles sont les études / formations disponibles en Belgique ?

Je ne listerai pas les innombrables entreprises et associations effectuant des initiations. Pour vous donner une idée, il m’arrive aussi de faire de telles activités. Je me suis limité aux formations « diplômantes » et de type enseignement supérieur (universitaire et non universitaire).

Formations

Enseignement supérieur

Au niveau universitaire et non universitaire, il est tout à fait possible d’obtenir les compétence en suivant des cours d’agro-alimentaire, de chimie, etc. qui proposent bien souvent une spécialisation au métier de brasseur.

Allez plus loin sans devoir passer par la case formation ?

C’est tout à fait possible, et nécessaire. Voici une liste de livre, dont certains sont critiqués sur le site :

  • Technologie Brassicole de Nicolas Imbreckx
  • For the Love of Hops: The Practical Guide to Aroma, Bitterness and the Culture of Hops de Stan Hieronymus
  • Malt: A Practical Guide from Field to Brewhouse de John Mallett
  • Yeast: The Practical Guide to Beer Fermentation de Chris White et Jamil Zainasheff
  • Water: A Comprehensive Guide for Brewers de John Palmer

La littérature francophone se limite bien souvent aux livres d’initiation sans rentrer dans les détails. N’en lisez qu’un ! Les notions abordées sont sensiblement les mêmes et ne vous apporterons pas de connaissances supplémentaires (ou très peu). Leur intérêt réside dans les nombreuses recettes qu’ils proposent.